Vous êtes ici.
Musée d'aquitaine de bordeaux 896 vues - Depuis le 07/03/2014
Le 07/03/2014

Le musée d'Aquitaine de Bordeaux, consacre plusieurs salles aux antiquités romaines. La période gallo-romaine est représentée par plusieurs centaines de stèles, inscriptions, blocs d'architecture décorés, reliefs sculptés, objets de la vie quotidienne (céramiques, verreries...) et de statues dont un Hercule en bronze de très belle facture. Le fond s'est enrichi récemment du matériel des fouilles de Parunis (1985), en particulier des statues provenant d'un sanctuaire dédié à Mithra et des fouilles de la place Camille-Jullian (1990). La section gallo-romaine évoque le goût des collectionneurs "antiquaires" du siècle dernier ou met en situation le "trésor de Garonne". La salle sur les voies de communication et le commerce fait percevoir la richesse de la ville qui s'est implantée à un carrefour à la fois maritime, fluvial et terrestre qui conduisit très tôt les populations à se tourner vers le négoce. Les stèles (pierres tombales) d'étrangers ou d'artisans, les milliers de monnaies découvertes dans la Garonne, la vaisselle abondante, les outillages et les objets de la vie quotidienne attestent l'attractivité de la ville, devenue plaque-tournante d'un trafic redistribuant les marchandises de l'arrière-pays vers le reste de l'empire. Les espaces suivants présentent les divinités gauloises romanisées telles que des statues de Jupiter-Taranis ou Jupiter-Cernunos, et celles du panthéon romain classique telles que la grande statue de Jupiter découverte dans un sanctuaire à Mézin (Lot-et-Garonne), qui précède d'un siècle celle d'Hercule (IIe siècle), en bronze, de type grec classique et de qualité exceptionnelle, découverte anciennement à Bordeaux. Les fouilles archéologiques plus récentes ont mis au jour l'un des plus grands mithraea de Gaule (temple consacré au culte à mystères du dieu Mithra) dont on peut voir les statues étonnantes. Certaines des nombreuses stèles extraites de la base du rempart romain lors de sa démolition sont présentées dans l'espace sur les rites funéraires. Elles avaient été extraites des nécropoles situées à l'extérieur de la ville, dont celle de « Terre-Nègre », très étendue au nord-ouest. Lorsqu'au IIIe siècle la réforme de Dioclétien partage le territoire aquitain en rattachant les peuples du nord de la Garonne à l'Aquitaine Seconde, et ceux situés entre Garonne et Pyrénées à la Novempopulanie, la civilisation change.[...]

LES VIDÉOS DE MUSÉE D'AQUITAINE DE BORDEAUX

Afficher plus de vidéos