Vous êtes ici.

Outrenoir en europe, musées et fondations

Exposition
Outrenoir en europe, musées et fondations - Rodez

L’exposition rassemble 24 Outrenoirs que l’artiste a réalisés de 1979 à 2011. Une déclinaisaon de l’évolution de cette part importante de son œuvre ( 35 ans de création qui ont fait sa renommée dès le début des années 80), des peintures qui allient l’action de la lumière à la préparation spécifique de pigments noirs, de matières noires, souvent dans de grandes dimensions (des polyptiques). En 1977, Soulages réalise sa dernière exposition personnelle. Il est en recherche et, visiblement, s’interroge sur sa peinture de plus en plus gagnée par la couleur noire.« Un jour de janvier 1979, je peignais et la couleur noire avait envahi la toile. Cela me paraissait sans issue, sans espoir. Depuis des heures, je peinais, je déposais une sorte de pâte noire, je la retirais, j’en ajoutais encore et je la retirais. J’étais perdu dans un marécage, j’y pataugeais. Cela s’organisait par moments et aussitôt m’échappait… » Du coup, le peintre quitte son atelier et part se reposer. C’est le lendemain matin en allumant la lumière qu’il se rend compte de l’effet de celle-ci sur la surface de la peinture. Il voit sa toile différemment. C’est l’invention du « noir-lumière » qui deviendra ensuite l’Outrenoir. Ce que l’on peut appeler une expérience de la physique de la lumière.« Outrenoir, pour dire au-delà du noir une lumière reflétée, transmutée par le noir. Outrenoir : noir qui cessant de l’être, devient émetteur de clarté, de lumière secrète ». Ceci signifie une autre présence de la toile peinte proposée au spectateur qui s’y confronte par l’effet de la lumière glissant sur ses reliefs, effet accentué par un accrochage de plus en plus fréquent sur des câbles tendus.Peinture, 324 x 362 cm, 1986 (Polyptique I)L’Outrenoir- l’exposition le montrera- revêt des aspects très variés. D’une part la matière noire étendue sur toute la toile requiert deux types d’instruments à effets opposés. D’une part le pinceau (ou la brosse) qui strie plus ou moins la pâte avec la force et la pression que lui imprime le peintre, et la lame qui aplatit la pâte en la lissant. L’Outrenoir est scarifié ou posé en relief ; il est superposé ou arraché, faisant apparaître le blanc du fond ; il est mat ou brillant. Le reflet lumineux lui donne vie. D’autre part, le format des œuvres change ostensiblement et gagne généralement en monumentalité : ce sont des polyptyques c’est-à-dire des toiles composées de plusieurs châssis assemblés verticalement ou horizontalement qui favorisent alors le déplacement du spectateur.Soulages a divisé ses Outrenoirs en plusieurs catégories, les premiers, brossés horizontalement, les super carrés 4 éléments, les surfaces juxtaposées, les bandes et à-plats, entailles au couteau dans la pâte, blancs et noirs, bleus…Cette typologie composera l’histoire de cet Outrenoir, le corps de l’exposition.L’exposition rassemblera de 24 Outrenoirs, prêtés par des musées et des fondations importantes en Europe, en favorisant les grandes dimensions, pour une mise en valeur optimum dans notre salle d’exposition de grandes dimensions, élevée : en Allemagne, en Suisse, en Espagne, en France, en Norvège, au Royaume-Uni…Pierre Soulages a personnellement participé au choix des œuvres pour composer un ensemble représentatif. Un ensemble propre à compléter l’accrochage permanent du musée Soulages qui fait la part belle aux trois premières décennies de sa création. Une telle exposition répond aussi au désir du public local.[...]

SES AUTRES ÉVÉNEMENTS

Voir les évènements