Vous êtes ici.

Camille claudel Réclamer cet artiste

Artiste

Camille Claudel, née en 1864 dans l'Aisne exprime très jeune son désir de devenir sculpteur. En 1881 elle convainc donc sa famille d'emménager à Paris afin qu'elle puisse intégrer l'Académie Colarossi où elle a pour maître Boucher et Rodin. Ce dernier repère tout de suite son talent et la fait entrer dans son atelier en tant que praticienne. Va alors naître entre les deux artistes une complicité artistique et amoureuse bien que Rodin soit marié. Il dit de Camille :« Mademoiselle Claudel est devenue mon praticien le plus extraordinaire, je la consulte en toute chose ». Camille va alors apporter de la sensualité au travail de Rodin comme le montre la sculpture "Le Baiser" sur laquelle ils vont travailler ensemble. Camille Claudel glisse de l'expressivité passionnée et exclusive du corps nu, à une science des attitudes plus originale et maîtrisée qui relève de son génie propre. Des drapés très Art nouveau enveloppent de plus en plus les corps. Un chef-d'œuvre tel que « La Valse » montre l'étendue de son talent. De plus elle s'attaque à des thèmes novateur comme en témoigne la sculpture "Les causeuses" en 1897. Cependant prise de passion pour Rodin, elle travaille plusieurs années au service du maître et aux dépens de sa propre création. Parfois les créations de l'un et de l'autre sont si proches qu'on ne sait qui du maître ou de l'élève a inspiré l'un ou copié l'autre. De plus Rodin se refuse de quitter sa femme Rose Beuret, blessée et désorientée, Camille Claudel voue alors à Rodin un amour-haine qui la mènera à la paranoïa et l'enfermement psychiatrique. La rupture est exprimée dans l'oeuvre "l'Age mûr". Elle s'installe alors 19 quai Bourbon et poursuit sa quête artistique dans une grande solitude. Malgré l'appui de critiques et un large succès elle est déjà trop malade pour être réconfortée et sombre dans la paranoïa persuadée que Rodin essai de lui voler ses oeuvres pour s'en attribuer les mérites. Son père, son soutien de toujours, meurt le 3 mars 1913 et elle est internée le 10 mars à Ville-Evrard puis transférée, à cause de la guerre, à l'hôpital de Montdevergues situé sur la commune de Montfavet elle y meurt trente ans plus tard, le 19 octobre 1943.[...]

ÉVÉNEMENTS

Afficher plus d'évènements

VIDEOS

Afficher plus de vidéos

RECLAMER CET ARTISTE !