Vous êtes ici.

De giotto à caravage

Exposition
De giotto à caravage - Paris

Pionnier de la redécouverte du Caravage, Roberto Longhi (Alba, 1890 - Florence, 1970) est l’une des figures les plus fortes de l’histoire de l’art italien du XXe siècle. Son regard d’expert et d’historien s’est posé sur les grands primitifs, comme Giotto (vers 1266/67 – 1337), Masolino (1383 – vers 1440), Masaccio (1401 – vers 1428), ou Piero della Francesca (vers 1415 – 1492), comme sur le Caravage. Esprit ouvert sur son temps, proche des artistes contemporains tel Morandi, il a permis grâce à ses études, une lecture renouvelée des grands moments de la peinture italienne. À partir d’une sélection de chefs-d’œuvre de la Fondation Roberto Longhi et d’œuvres exceptionnelles issues de musées italiens et français (Galerie des Offices, Galleria Palatina de Florence, Musées du Vatican, Gallerie dell’Accademia de Venise...), le Musée Jacquemart André célébrera, de mars à juillet 2015, les passions italiennes de Roberto Longhi. L’exposition mettra en lumière deux axes forts des études Longhi : les primitifs italiens et le Caravage et les caravagesques. L’exposition s’ouvrira sur une section consacrée aux œuvres du Caravage dont le célèbre Jeune garçon mordu par un lézard de la Fondation Roberto Longhi. Artiste emblématique et sujet central des études de Roberto Longhi, le Caravage a révolutionné la peinture italienne du XVIIe siècle par ses tableaux puissants et naturalistes, marqués de profonds effets de clair-obscur. Deux autres œuvres du Caravage sont exceptionnellement réunies autour du Jeune garçon mordu par un lézard : Le Couronnement d’épines de la Collezione Banca Popolare di Vicenza et L’Amour endormi de la Galleria Palatina. Fidèle à la démarche de Roberto Longhi, l’exposition mettra en regard les œuvres du Caravage et de ses émules, en montrant l’influence des thèmes et du style de cet artiste sur ses contemporains, en Italie d’abord, puis dans toute l’Europe. Aux figures du Christ réalisées par ses suiveurs immédiats succèdent les scènes bibliques de Carlo Saraceni (vers 1579 – 1620), Mattia Preti ou Matthias Stomer et les saisissants apôtres de Jusepe Ribera. Quelques grands chefs-d’œuvre de l’art primitif italien rappelleront également en quoi Roberto Longhi a su apporter un nouveau regard sur ces maîtres de l’avant-garde de la Renaissance : l’exposition réunira ainsi quatre tableaux majeurs de Giotto, Masolino, Masaccio et Piero della Francesca, artistes rarement présentés en France. C’est donc un parcours dense, fort et ramassé qui retrace quelques-uns des moments clés de l’art italien grâce aux lumières apportées par Roberto Longhi. Un homme savant et passionné, répondant à la définition de "connoisseur" d’Erwin Panofsky.[...]

Afficher plus d'artistes

SES AUTRES ÉVÉNEMENTS

Voir les évènements