Vous êtes ici.

Home ( very ) sweet home

Exposition
Home ( very ) sweet home - Pantin

Avec l'exposition HOME (very) SWEET HOME, la galerie Thaddaeus Ropac imagine un appartement au sein duquel œuvres d’art et objets se mettent au service des sens, de l'émotion et de la Stimmung. Le spectateur reproduit les déplacements empruntés par le séducteur de La Petite Maison, une nouvelle signée Jean-François de Bastide (1758), où un libertin prend le pari de séduire une femme grâce aux beautés de sa petite maison. L’histoire montre la prise de possession graduelle de la domesticité qui accompagne celle du désir des deux protagonistes. Habiter l’espace avec des œuvres et des objets matériels ou immatériels sublime les valeurs associées aux corps, aux sensations et aux émotions. Notre perception de l’environnement est altérée par la vibration psycho-sensible qui répond à la notion d’architecture de l’intime, avancée par Condillac dans son Traité des sensations (1754) puis par Nicolas Le Camus de Mézières dans son ouvrage Le génie de l'architecture ou l'analogie de cet art avec nos sensations (1780). « Faisons régner l’illusion » écrit-il comme un écho à de Bastide, chez qui l'architecture sensualiste tient le premier rôle. Les « affectations » relèvent ici d’une conception spatiale qui porte son accent sur les états émotionnels et insiste sur la dimension sensualiste du design et de l’art qui vise à éveiller des émotions vives. Dans ce voyage domestique où les frontières entre sphère intime, topographie et paysage mental s'estompent, le visiteur est invité à imaginer les transformations possibles de son identité et de ses comportements produites par le dialogue entre les œuvres. Dans La Petite Maison, c’est l’architecte Jacques-François Blondel qui tirait les ficelles du libertinage afin d’inscrire l’architecture et les Arts Décoratifs dans les enjeux sociaux et moraux de son époque. C’est dans ce même esprit que HOME (very) SWEET HOME se propose de nouer un dialogue entre les artistes et les designers. Les œuvres accompagnant ainsi chaque spectateur, qu’il soit chasseur ou proie, dans une aventure sensuelle et intellectuelle de l’âme et du corps. Reste à savoir si la conjugaison du design et de l’art peut servir d'instrument de persuasion galante ?[...]

SES AUTRES ÉVÉNEMENTS

Voir les évènements