Vous êtes ici.

Gilbert & george scapegoat pictures

Exposition
Gilbert & george scapegoat pictures - Pantin

Vernissage en présence des artistes le dimanche 7 septembre de 14h à 18h La Galerie Thaddaeus Ropac a le plaisir d’annoncer la prochaine exposition de Gilbert & George, SCAPEGOAT. BOUC ÉMISSAIRE. SÜNDENBOCK. PICTURES FOR PARIS, dans son espace de Paris-Pantin. Depuis des dizaines d’années, Gilbert & George observent l’évolution de leur quartier dans l’East London et de notre monde moderne, illustrant les perpétuels changements de la vie urbaine. Dans leur nouvelle série de tableaux, les personnages deviennent autant de “sculptures vivantes”, à l’instar des artistes eux-mêmes, alliant l’art et les thématiques sociétales, non sans évoquer au passage un univers d’émotions intenses. Ces nouvelles œuvres, créées en 2013, explorent l’environnement sociologique de Gilbert & George en révélant les tensions engendrées par la coexistence de multiples strates de populations. On y rencontre des jeunes de toutes origines ethniques et sociales, des musulmanes voilées et bien sûr Gilbert & George tantôt masqués, tantôt cachés derrière une pluie de cartouches de gaz comprimé, revêtant des apparences diverses et parfois à moitié effacés. Comme toujours, ils abordent de front leurs sujets – la mort, l’espoir, la vie, la peur, le sexe, l’argent, la race et la religion – pour nous offrir leur vision attachante du monde urbain moderne. L’exposition, spécialement conçue pour l’espace de la Galerie Thaddaeus Ropac à Pantin, y crée un environnement extraordinaire avant d’être présentée dans plusieurs musées. Le romancier et essayiste Michael Bracewell a rédigé le texte du catalogue publié à cette occasion. Gilbert, né dans les Dolomites italiennes en 1943, et George, né dans le Devon anglais en 1942, chacun étudiant en art, se rencontrent en 1967 à la St Martin’s School of Art de Londres (actuel Central Saint Martins College of Art and Design). Ils présentent leur première œuvre commune à l’exposition de fin d’année, le “Snow Show”, sans se préoccuper des critères formalistes enseignés à l’école. En 1969, ils réalisent leurs premières “sculptures chantantes et vivantes”, se faisant à la fois sujets et objets de leurs œuvres dans une parfaite fusion de leur art et de leur vie quotidienne. Gilbert & George commencent alors à se produire en “statues vivantes” dans les musées et les galeries. Une représentation datant de 1970 est restée célèbre, les artistes ont ainsi chanté et dansé pendant des heures sur la chanson de Flanagan & Allen Underneath the Arches. Leurs premiers assemblages de photographies en damiers datent de 1971. Ce sera désormais leur marque de fabrique. En 1980, leur iconographie devient plus complexe et contient une infinité de sens qui va du symbolique, de l’allégorique, de l’érotisme le plus débridé, au religieux, au politique, à l’intime. Gilbert & George ne font qu’un seul et même artiste depuis plus de quarante ans et ont réalisé plus de deux mille œuvres.[...]

SES AUTRES ÉVÉNEMENTS

Voir les évènements