Vous êtes ici.

Bruce nauman from 1967 to 1990

Exposition
Bruce nauman from 1967 to 1990 - Paris

Gagosian Paris est heureuse de présenter des œuvres clés de Bruce Nauman couvrant trois décennies. Depuis les années 1960, l'approche interdisciplinaire radicale de Nauman a défié les conventions tout en créant de nouvelles méthodologies pour produire de l'art et de la signification. Son approche rigoureuse, ascétique, des dichotomies existentielles entre la vie et la mort, l'amour et la haine, le plaisir et la douleur a embrassé la performance, la vidéo, l'holographie, l'installation, la sculpture et le dessin. Depuis les inclinaisons et formes de son œuvre post-minimaliste et conceptuelle à ses installations sonores plus récentes, des idées et des thèmes récurrents apparaissent : l'utilisation du corps comme matériau ; la relation entre image et langage, art et spectateur ; et l'interaction génératrice d'espace positif et négatif. William T. Wiley or Ray Johnson Trap (1967) est un exemple précoce de la manipulation ingénieuse et parfois afflictive du corps chez Nauman. Alors qu'il rend visite à son ancien professeur William T. Wiley à son domicile, une liasse de courrier de la part de l'artiste de Mail Art Ray Johnson arriva. Nauman disposa alors les divers objets envoyés par Johnson—des lacets, une écharpe, une boîte d'allumettes—autour du corps de Wiley qui était allongé au sol ; quand Wiley se leva, Nauman photographia l'étrange silhouette. Ce qui semble être la photo d'un attirail éparpillé est en fait un «piège» fugace dans lequel il met en scène deux de ses prédécesseurs conceptuels. Dans Audio Video Piece for London, Ontario (1969–70), Nauman utilise une télévision en circuit-fermé, une caméra, et un enregistrement audio pour embrouiller la perception sensorielle. La télévision diffuse des images d'une pièce voisine. Des bruits réguliers émanent de l'espace inaccessible, soulevant la question de savoir pourquoi celui-ci apparaît complètement vide à l'écran. Réalisée dix ans plus tard, la sculpture géométrique en acier Dead End Tunnel Folded into Four Arms with Common Walls (1980–87) conduit de la même manière à une déconnexion et une incompréhension. Les impasses—“the dead ends“—représentées par une croix en acier fixée au sol sont le lieu d'une maquette architecturale primitive d'un espace dysfonctionnel, faisant écho aux installations de Nauman Corridor des années 1960 et 1970, où les spectateurs affrontaient des chemins déroutants qui ne menaient nulle part.[...]

SES AUTRES ÉVÉNEMENTS

Voir les évènements