Vous êtes ici.

Apartés

Exposition
Apartés - Paris

ACCROCHAGES DANS LES COLLECTIONS PERMANENTES. Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente la troisième édition d’Apartés invitant cette année Isabelle Cornaro, Alain Della Negra, Kaori Kinoshita et Gyan Panchal. Les quatre artistes offriront une approche inédite des collections permanentes en constituant des installations qui réunissent par affinités électives leurs œuvres, récemment acquises, et un choix de pièces sélectionnées avec soin dans le fonds du musée. Au-delà du contexte historique et chronologique, ces installations qui privilégient une approche sensible, soulignent la proximité des processus de création d’artistes de générations différentes. A partir d’un corpus d’œuvres de Raoul Dufy, Brion Gysin, Maurice Marinot et Etienne Cournault, Isabelle Cornaro offre un point de vue inédit en réinterprétant la forme de sa célèbre installation Paysage avec Poussin. Questionnant la perspective et la picturalité, cet ensemble s’appréhende en lien avec son film Premier rêve d'Oskar Fischinger, 2008, entré dans les collections en 2009. Hommage au réalisateur allemand pionnier de l’avant-garde du cinéma abstrait, le diptyque vidéo restitue l’expérience du tableau en traitant de la profondeur, du dessin et de la composition. La sélection d’Alain Della Negra et Kaori Kinoshita composée d’œuvres de Victor Brauner, Robert Crumb, Paul Jouve, Joseph Beuys engage une réflexion anthropologique sur la part sauvage de l'homme en quête de nouveaux mythes. L’évocation d’un espace domestique constitue leur proposition en regard de leur film La Tanière, 2009. Acquis en 2012, celui-ci traite d’une communauté underground de « furies » qui ont fait le choix d’une existence alternative en s’identifiant sur les réseaux sociaux et dans leur quotidien à un animal totem. Gyan Panchal élabore une partition ouverte, articulée autour de son installation Phol, 2008, achetée l’année suivante. Les deux éléments qui la composent - un rondin de bois et un pan de tissu - représentent les divers états d'un même matériau, l’acétate de cellulose étant issu du processus chimique de la transformation du bois. Privilégiant un dispositif épuré, l’artiste recompose des familles d’œuvres abstraites (Geneviève Asse, Ettore Spalletti) animalières (Georges-Lucien Guyot) paysagères (Jean Fautrier) ou témoignant de la présence humaine (André Derain, Claude Abeille) pour interroger l’hypothèse d’une rencontre entre ces présences au-delà d’un regard anthropocentré.[...]

SES AUTRES ÉVÉNEMENTS

Voir les évènements