Vous êtes ici.

Albert besnard (1849-1934) secrets d'atelier

Exposition
Albert besnard (1849-1934) secrets d'atelier - Gray

Maître à rêver et artiste majeur de sa génération, le singulier et discret Albert Besnard (1849-1934), qui ne fut jamais ni tout à fait le même ni tout à fait un autre, sut s’émanciper de son époque à la recherche d’une musicalité propre. Inscrit dans le mouvement symboliste constitué d’un collectif d’individus – peintres, poètes, romanciers…. – étonnamment singuliers portés par des expériences subjectives nourries par les puissances du rêve, de l’imagination et de l’inconscient, ce peintre, héritier des impressionnistes, a affirmé une manière très légère et irradiant de lumière qui tisse des portraits moins réels que psychologiques. Ils disent l’étirement d’une rencontre qui ne quitte pas des visages éclats, étincellements qui existent dans l’instant et dans une luminosité qui recherche la lumière de la lumière, entre lyrisme et abstraction. Ce talent a fait le succès de ses portraits mondains et familiaux, particulièrement goûtés par les amateurs dès les années 1880/1890. Ses portraits peints ou aquarellés de femmes tout à la fois charnelles et évanescentes, présentes/absentes amarrées à la lumière, ses enfants aux accents persuasifs ou ses paysages voyageurs vivent dans un potentiel romanesque qui échappe à la monumentalité plus convenue de ses grands décors d’apparat parisiens. De la série La Femme à Trois pêcheuses à Berck, les 96 eaux-fortes du musée révèlent aussi le vaste champ d’observation, la fièvre improvisatrice et les obsessions de l’univers intime du peintre, comme autant de confidences. Ami des artistes et de grands collectionneurs, il fut aussi pendant deux mandats directeur de la Villa Médicis.[...]