Vous êtes ici.

L'autre et le même par victor i. stoichita

Conférence / débat / rencontre
L'autre et le même par victor i. stoichita - Paris

En 1492, trois caravelles espagnoles gagnent, sous le signe de la croix, les rives d’un nouveau continent. La première mention de la rencontre ne pouvait être plus significative : « et alors ils virent des gens nus ». Ces gens nus, on les appellera Indiens et on s’apprêtera à les vêtir. Drôle de dialectique qui voit à l’oeuvre découverte et occultation. En 1453, l’Empire romain d’Orient disparaît ; l’Empire ottoman établit sa capitale à Constantinople, qu’on appellera dorénavant Istanbul. Bientôt, les Turcs arriveront sous les murs de Vienne. L’année du débarquement au Nouveau Monde et de la découverte de l’« autre extérieur », la confrontation avec l’« autre intérieur » atteint un sommet : les Maures sont chassés d’Espagne et les Juifs contraints à l’exil. À partir du XVe siècle, la traite portugaise des esclaves amène les premiers Noirs africains dans les grands ports de l’Europe. Plus ou moins à la même époque, une étrange population, au teint basané et d’origine obscure, frappe aux portes des grandes villes. On les appellera Égyptiens, plus tard Bohémiens et plus tard encore Tsiganes… En 1422, ils sont devant la ville de Bologne ; en 1427, aux portes de Paris. Juifs, « Gitans », Noirs, Musulmans. Voilà quatre figures essentielles de l’altérité. A noter également à 20h30, la projection de : Drôle de frimousse (Funny Face) de Stanley Donen E.-U., 1957, 103 min, avec Fred Astaire et Audrey Hepburn. Un photographe de mode new-yorkais prend pour modèle une jeune libraire et l’emmène à Paris. Posant un regard malicieux sur la France et les Français à la fin des années 1950, Stanley Donen traite, sur un mode léger mais avec acuité, la question de l’image et de la représentation.[...]

SES AUTRES ÉVÉNEMENTS

Voir les évènements