Vous êtes ici.

Otto dix Réclamer cet artiste

Artiste

Otto Dix est un peintre expressionniste et graveur allemand. Il est considéré comme l'un des fondateurs de la Nouvelle Objectivité. Né en 1891, il est issu d'un milieu ouvrier mais reçoit une éducation artistique par sa mère, qui s'intéressait à la musique et à la peinture. Il pu ainsi recevoir une bourse lui permettant d'entrer à l'École des arts appliqués de Dresde où il étudia de 1909 à 1914. Le début de la Première Guerre Mondiale le fait s'engager dans l'armée, en tant que volontaire dans l'artillerie de campagne allemande. Il est alors envoyé au Front et connaît les horreurs de la guerre, ses tranchées et ses morts qui le hanteront par la suite et influenceront son art. "La guerre est quelque chose de bestial : la faim, les poux, la boue, tous ces bruits déments. C'est que c'est tout autre chose. Tenez, avant mes premiers tableaux, j'ai eu l'impression que tout un aspect de la réalité n'avait pas encore été peint: l'aspect hideux" déclara-t-il. Son œuvre la plus aboutie témoignant des expériences traumatisantes vécues lors de la guerre est le portefeuille de cinquante eaux-fortes, "Der Krieg" publié en 1924 ( les autodafés des nazis en feront disparaître la presque totalité). De retour de la guerre, Dix étudie à Düsseldorf jusqu'en 1922, puis il adhère au mouvement réaliste et satirique "Neue Sachlichkeit", la Nouvelle objectivité. Il s'agit d'un courant artistique apparu en Allemagne dans les années 1920, qui succède à l'expressionnisme, dont il découle par bien des aspects. Otto Dix enseignera ensuite les beaux-arts à Dresde à partir de 1927. Après la prise du pouvoir par les nazis en 1933, Dix est l'un des premiers professeurs d'art à être renvoyé et persécuté. Menacé de déportation il se réfugie dans le Sud-Ouest de l'Allemagne. En 1937, ses œuvres sont déclarées dégénérées par les nazis et 170 d'entre elles sont brûlées. Forcé à combattre pendant la Seconde Guerre Mondiale il sert sur le Front occidental de 1944 à 1945 avant d'être fait prisonnier par les Français en Alsace. A la fin de la guerre et jusqu'à sa mort, Dix s'éloigne des nouveaux courants artistiques allemands. Il ne s'identifie ni au réalisme social en vogue dans la République démocratique allemande, ni à l'art d'après-guerre dans la République fédérale d'Allemagne. L'artiste n'aura cesser de témoigner des effets de la guerre sur l'homme, la nature, le patrimoine pendant toute sa carrière artistique et aura même été promu de nombreuses fois comme en 1959 lorsqu'il est fait Commandeur de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne.[...]

RECLAMER CET ARTISTE !