Vous êtes ici.

Alick tipoti Réclamer cet artiste

Artiste

Né en 1975 sur l’île de Badu, dans le détroit de Torres, Alick Tipoti est guidé par les pratiques culturelles traditionnelles de son peuple. Il est considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands représentants du Queensland. Ses œuvres ont été exposées aussi bien à New-York qu’à Londres, Berlin, Paris ou les pays du Pacifique. Alick Tipoti croit aux Zugubal - ces esprits de ses ancêtres surhumains dont lui parlent les anciens de son île depuis sa naissance - qui avaient le pouvoir de convoquer le tonnerre, les éclairs, le vent et la pluie, et étaient capables de contrôler l’humeur de la mer selon leurs besoins. Il considère que sa responsabilité est de mettre en image les histoires, les généalogies, les chants et les autres aspects de sa culture afin que celle-ci reste accessible et que les générations futures puissent la découvrir, la comprendre et la pratiquer. Alick parle le Kala Lagaw Ya, la langue indigène de la nation Maluilgal de Zenadh Kes. Il voit dans le langage l’ingrédient vital qui unit aujourd’hui toutes les cultures du monde. « Sans sa langue, on devient un étranger, on se perd dans la culture des autres. Un de mes mots préférés en anglais est analyse. Dans ma langue, on appelle ça Ses Tham, ou Thapul. Les chants et les danses sont des formes d’art qui émanent de ce noyau central qu’est le langage. Tout ce qu’on fait, traditionnellement ou culturellement, dérive d’un langage. Quand on connaît la langue, on connaît sa culture ». Alick a étudié la généalogie de Zenadh Kes. Selon lui, celui qui adopte une pratique culturelle doit connaître ses racines et son identité car cela l’aidera à choisir sa voie dans la vie. Il a reçu le nom traditionnel de Zugub qui lui permet d’entrer en contact avec les Zugubal. Grâce à ce lien privilégié, il peut traduire les paroles des ces ancêtres à travers toute la délicatesse et la complexité de ses linogravures.[...]

RECLAMER CET ARTISTE !